jeudi 4 mai 2017

Le nouveau rythme de l'apprentie jardinière

Première chose, dès le réveil, avant d'aller faire son p'tit pipi du matin, on se lève et on va voir ses plantes. On observe, on scrute, on tripote, et on gratte. On n'oublie pas de regarder la météo, le réflexe de base du jardinier consciencieux.

Les questions essentielles : quel temps va-t-il faire ? quelles températures ? vais-je pouvoir sortir mes plantations sur ma terrasse ? vais-je devoir les arroser aujourd'hui ? le terreau est-il encore humide ?

A ce propos, les professionnels et amateurs avertis conseillent d'arroser le matin ou bien en fin de journée, l'été.

En ce moment évidemment, mieux vaut éviter d'arroser le soir, surtout si vous laissez vos plants dehors la nuit. Ils risquent en effet de geler. Donc, on ne prend aucun risque. Si on n'a pas le choix et qu'on doit laisser nos plants dehors, il y a plusieurs moyens de les protéger la nuit : en les bâchant, en les mettant sous cloche, ou bien en achetant une serre pour balcon, etc.

Mais n'oublions pas qu'ici, on est sur le blog du jardinier fauché, donc un sac plastique de grande surface fera l'affaire. Faites quelques trous pour que ça respire, et n'oubliez pas de les enlever le matin.

Aujourd'hui, j'ai eu l'agréable surprise de constater que ma coriandre s'était redressée, fière et digne. En ce qui concerne la menthe, il ne se passe rien. Je ne sais pas combien de temps il faut attendre.

C'est tout pour aujourd'hui.

Ci-dessous, quelques photos. 

Pied de tomates cerise

Coriandre qui se redresse

Trucs verts de carottes

Fraisiers

Nectarinier nain

Posté par la_jardiniere à 15:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


jeudi 21 septembre 2017

Les derniers survivants !

Chers lecteurs et lectrices, bien le bonjour !

Je ne sais pas comment ça se passe chez vous, mais alors ici, au Pays basque, pour l'été indien, on repassera ! Cela fait seulement deux jours que le soleil est revenu, et malheureusement, mes plantations commencent à faire la tronche. Les dernières tomates cerises sont en train de pousser, ça sent la fin !

Par contre, je sens l'omelette aux piments arriver bientôt dans mon assiette ! Je pensais ce pied définitivement mort et il s'est remis à faire des pousses il y a quelques semaines ! J'en ai une petite quinzaine en préparation !

La coriandre et le basilic sont au top de leur forme et j'ai hâte de préparer mon premier pesto maison !

Allez, parce qu'il n'y a pas que des bonnes nouvelles et que je me dois d'être parfaitement honnête avec vous, j'ai eu quelques ratés sur cette fin d'été.

J'ai eu la chance de pouvoir déguster toutes mes nectarines, mais mon nectarinier a récemment subi une attaque bactérienne de la plus grande ampleur, si bien que j'ai dû arracher la plupart des feuilles. Je vous épargne les photos car c'est insoutenable... (!!!)  Il y avait des tâches blanches sur les feuilles, des toiles d'araignées, ainsi que des petites tâches marrons qui laissaient des traces sur les doigts. On m'a parlé d'une attaque d'araignées rouges alors j'ai humidifié un maximum et arraché les feuilles les plus atteintes. Mes fraisiers ont également été attaqués par ces bestioles et j'ai perdu les dernières pousses. La menthe et la sauge officinale n'ont pas tenu le choc non plus.

J'ai mis un point d'honneur à ne pas traiter chimiquement mes plantations et le goût était au rendez-vous. Je n'ai utilisé que du terreau bio et de l'engrais compatible avec l'agriculture bio. D'autre part, pour traiter les maladies de mes plantations, je n'ai utilisé que de la décoction d'ail faite maison pour repousser les indésirables (chenilles, en l'occurrence) et un mélange d'eau et de lait pour traiter l'oïdium. (recettes dans mes précédents billets)

De façon générale, je crois que je peux dire que j'ai beaucoup appris en 6 mois. Je vous dresse ici le bilan :

1ère leçon : jardiner nécessite humilité, amour et patience. Oui, les végétaux sont des êtres vivants. Ils s'épanouissent, tombent malades puis ils guérissent parfois, mais lorsque vous vous en occupez avec l'attention qu'ils méritent, vous êtes récompensés.

2ème leçon : le goût des fruits et légumes que vous cultivez vous-même n'a rien à voir avec le goût insipide de ce que l'on vous vend en supermarché.

3ème leçon : jardiner est un excellent moyen de déstresser. On ne pense à rien. On est content de voir que ça pousse, fier de voir nos efforts récompensés.

4ème leçon : jardiner sur sa terrasse ne nécessite pas de gros moyens financiers. Avec un peu de débrouille, on s'en sort facilement.

5ème leçon : je remets ça au printemps prochain !

J'ai pris la décision de ne pas faire pousser de légumes d'automne. Dès qu'il pleut, ma terrasse - pourtant couverte - se transforme en piscine municipale. Je rappelle que je vis au Pays basque et qu'il pleut plus qu'en Bretagne ! Je vais donc attendre mai 2018 pour recommencer à semer mes graines. J'ai également l'intention d'acquérir un nouvel arbre fruitier nain, je pense à un petit poirier ! 

Début octobre, j'irai glaner quelques infos pour apprendre à protéger les plantations que je pourrai récupérer au printemps prochain (fraisiers, nectarinier). Je pense à des serres de terrasse (la mienne fait environ 14 m²), ou des voiles d'hivernage.

Bref.

Je vous expliquerai comment je compte procéder, toujours à moindre frais, cela s'entend.

C'est tout pour aujourd'hui.

Ci-dessous, quelques photos. 

21685955_865849780251009_2587432572792142245_n

Coriandre

21761552_865849776917676_6998469745340303251_n

21764985_865849786917675_4269377207975113681_n

Posté par la_jardiniere à 13:29 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,