Chères Lectrices, chers Lecteurs,

J'espère que celles et ceux qui suivent mon blog - et j'ai bien conscience que vous êtes au bas mot quelques millions à vous passionner pour mes plantations - que je ne vous décevrai pas avec ce billet. Pourquoi ?! Eh bien, parce qu'il ne sera presque pas question de mes plantations aujourd'hui. Je peux, par contre, vous faire un bref état des lieux de ma terrasse : c a t a s t r o p h i q u e. Même mon basilic n'a pas pris. J'ai tout ratiboisé, menthe et framboisier y compris. Il me reste encore à ramasser quelques tomates cerise et ensuite, ce sera direction poubelle, à part celles qui refleuriront l'an prochain, bien sûr.  Je ne suis pas un assassin. En tout cas, pas volontaire.

Non, aujourd'hui, il est question de ma nouvelle lubie, finalement pas si éloignée du potager. Il s'agit de mes potions de sorcière ! J'y ai consacré pas mal de temps ces derniers mois, peut-être au détriment de mes plantes, je ne sais pas. J'ai réalisé mes macérâts huileux de soucis, d'hibiscus, de lavande et plus récemment de carotte. Tout cela a macéré entre 4 et 6 semaines à la chaleur, bien protégé dans un linge à l'abri des UV. J'ai choisi une huile d'olive bio de qualité. Elle fait partie des plus stables, donc elle ne rancit pas hyper vite. Tant mieux, ça m'arrange.

Bien évidemment, quand on se lance dans la préparation de macérâts huileux, on oublie pas de déshydrater ses végétaux avant. J'en vois certaines sur Youtube qui mettent leurs végétaux gorgés de flotte dans l'huile et se badigeonnent le groin avec cette même huile pourrie, et qui s'étonnent ensuite - les gourdasses - de choper des allergies. Même si on ne peut pas tout savoir - et je le dis d'autant plus que je suis débutante - on se renseigne avant de faire n'importe quoi !!

Donc, voilà pour les présentations :

Hydrolat d'orties : j'ai la chance d'avoir accès à une grande maison dans les montagnes (chez mon beau-père). Les orties y poussent dans tous les coins, il n'y a qu'à se baisser et se servir. Une fois cueillies, je les rince et les dispose dans un cuit vapeur pour récupérer l'hydrolat. Et vous savez quoi ?! Eh ben, ça fonctionne !! Les cheveux sont plus beaux et plus forts. Potion approuvée par les copines et les voisines !

Onguent au souci : 4 ingrédients : du beurre de karité, du macérât huileux de soucis, quelques gouttes de vitamine E pour éviter le rancissement de l'huile végétale et quelques gouttes d'huile essentielle d'amande amère. L'odeur ?! Une tuerie. Ça me fait un peu penser à celle de la colle quand on était gamins ! On en mangerait. Je me suis largement inspirée de Moune, mais j'y ai ajouté ma petite touche perso. Onguent parfait pour nourrir et réparer la peau en profondeur.

Onguent à Carotte et à l'Orange. C'est le soin bonne mine pour l'hiver par excellence. Il a fallu m'y reprendre à 6 fois avant d'obtenir une texture et une odeur convenables. Toujours à base de beurre de karité bio, de macérat huileux de carottes made by myself, quelques gouttes de vitamine E et d'huile essentielle d'orange douce bio pour nous mettre de bonne humeur. J'ai monté cet onguent au batteur comme une mayo pour obtenir une texture légère façon chantilly. Idem, on en mangerait. Je suis fan de cette potion.

Brume Réconfort. Si comme moi vous êtes d'un naturel calme et serein (c'est ironique, bien entendu. Mes amis s'étoufferaient en lisant ça), vous avez peut-être parfois du mal à dormir. No Panic ! Il suffit de fabriquer soi-même son parfum doudou à vaporiser sur ses vêtements ou son oreiller, ou bien avant un examen, un entretien d'embauche ou pour faire un soin énergétique à ses patients ! On choisit une note de fond, de cœur et de tête (Tout est bien expliqué sur le site AromaZone). Et hop, le tour est joué ! En ce qui me concerne, j'ai opté pour l'HE de Myrrhe, de Lavande Aspic et de Géranium d'Égypte Bio. A vous ensuite de doser vos huiles pour donner le parfum que vous voulez à votre mixture. Moi, j'adore, j'ai même l'impression d'être dans un cocon. Adoptée aussi par ma mère ! 

Baume à Lèvres au Miel et à la Cire Jaune d'abeille. Pour moi, c'est important d'acheter local le plus possible. Alors le miel et la cire d'abeille proviennent d'un apiculteur de mes montagnes, tout comme les végétaux que je cultive sur ma terrasse (quand ça veut bien pousser) ou que j'achète à des producteurs locaux. Le baume est onctueux, l'odeur divine.  J'y ai d'ailleurs ajouté quelques gouttes de lavande vraie. Slurp.  

Beurre Végétal à la Lavande et à la Cire Jaune d'abeille. Totalement pompé sur les recettes de Moune. Je n'ai pas acheté le macérât huileux de lavande, je l'ai fait moi-même. Six semaines de macération. C'est long, mais c'est bon. Il fonctionne très bien sur les piqûres d'insecte. Je suis le plat favori des moustiques en été, alors il fallait bien quelque chose d'efficace pour arrêter de me gratter comme une furie !

— Et ma dernière potion : un sérum anti-âge pour peaux matures. Une petite pépite, ce sérum !! J'ai acheté des petits flacons codigouttes et piqué la recette à un aromathérapeute. C'est pas donné puisque les matières premières sont assez chères, huile de rose musquée en tête, suivie de près par l'huile essentielle de Ciste Ladanifère. Combinez cela à une huile d'argan d'excellente qualité et à une huile essentielle de Géranium Rosat et vous obtenez ce super sérum de la mort-qui-tue ! Je vous mets le lien. Allez-y voir !

https://www.youtube.com/watch?v=2ms7TsD-FEw

Et voilà, c'est tout et déjà bien assez pour aujourd'hui.

Ci-dessous, quelques photos.

La Jardinière.

38743240_1065318290304156_7022277924166303744_n

42149012_1099397386896246_2749924636002091008_n

 

42085291_1099167323585919_3561045483482775552_n

42186233_1099167326919252_2006827794088067072_n

42196843_1099167333585918_7044708949215412224_n

IMG_3514

42246984_1099167320252586_3311643845069897728_n