On m'avait dit : "tu verras, ça détend, ça apaise de jardiner". Foutaises !! Naïf, vous y croyez, vous pensez que vos plantes vont grandir et mûrir, que votre potager va s'épanouir comme par enchantement avec un peu d'eau, de l'engrais et de l'amour, comme ils disent dans les vidéos. C'est un mensonge, sachez-le, c'est un mensonge éhonté !

Personne ne vous prévient en vous disant : "attention, tes plantes peuvent attraper des maladies". C'est bien dommage, car il en existe mille, des maladies !!

Il a suffi que je m'absente deux jours pour découvrir en rentrant que ma sauge avait chopé l'oïdium. Du coup, j'ai dû jeter la moitié des feuilles ! Je suis verte de rage, comme mes tomates.

Ce champignon laisse des traces grises et duveteuses sur le feuillage, et sans traitement efficace et rapide, c'est la mort assurée ! Vous conviendrez que c'est quand même un comble qu'une plante médicinale attrape des maladies !

Bref, après renseignements pris sur internet, (je rappelle que ce blog est destiné aux jardiniers sans le sou) voici ce que j'ai trouvé pour traiter l'oïdium :

"Traitement au lait : Une vaporisation régulière du feuillage avec un mélange d’eau et de lait écrémé permet d’éradiquer l’oïdium. Mélangez 1/2 litre de lait à 4,5 litres d’eau et pulvérisez toutes les semaines jusqu’à disparition totale ! De plus, cette pulvérisation renforcerait les défenses immunitaires de la plante. Utiliser de préférence un lait écrémé ou demi-écrémé pour éviter les odeurs de décomposition des graisses du lait. L’action du lait sur l'oïdium s’expliquerait par ses propriétés antifongiques naturelles. Attention à ne pas surdoser le lait sinon d’autres types de champignons se développeraient !"

Au préalable, j'ai enlevé toutes les feuilles contaminées et vaporisé ensuite ma sauge avec la potion à base de lait.

Il existe d'autres traitements, à vous de voir celui qui vous convient le mieux. Voici les autres options :

Source : https://www.alsagarden.com/blog/lutte-et-traitements-biologiques-efficaces-contre-loidium/

C'est tout pour aujourd'hui.

Ci-dessous, l'objet du délit :

Oidium